Poème illustré traitant du suicide

par Hélène SF  -  8 Mars 2015, 14:56  -  #Poèmes illustrés, #Les gens

Sad tree

Sad tree

Il y a des moments de la vie, qui durent parfois longtemps pour certaines personnes, où on a cette terrible impression d'être seul, au bout d'un tunnel. Sans aucun espoir. Il n'y a alors que du noir. L'étincelle de vie qui ne demande qu'à grandir, s'éteint peu à peu. Le cerveau oublie ces petits riens qui étaient quand même bien pour ne voir que les choses noires qui font du mal à ce moment là.

Alors on peut avoir envie de partir.

Si vous êtes dans ce cas, et que vos pas vous ont mené ici, sachez que je vous comprends. Que je sais combien ce que vous vivez est dur.

Sachez que d'autres ont été dans la même impasse bouchée, dans le même tunnel tout noir que vous.

Certains ont trouvé un moyen de s'éliminer. Et ça a fait terriblement souffrir ceux qui les aimaient.

Parce qu'ils ne le croyaient pas et pourtant, il y avait des gens qui les aimaient.

Je vais vous en reparler un peu plus bas, restez avec moi.

Voici mon poème, je vous raconte son histoire juste après:

Ce soir là,

tu as écrit

ici,

I saw a sad tree

et tu es partie

vers lui.

Pas d'ami

pour te retenir

de t'enfuir.

Plus que cette envie

de départ.

Immense désespoir.

Même l'instinct de survie,

ce clignotant si important,

qui fait redresser dans les pires instants

était absent.

Ce soir là,

tu as écrit,

ici

I saw a sad tree

personne était là

pour toi.

Je voulais juste te dire,

ici,

aussi,

aujourd'hui,

que je t'ai trouvée très courageuse.

Parce qu'il en faut,

infiniment

pour que la douleur

remplace la terreur.

Ce soir là,

tu as écrit,

ici,

I saw a sad tree

et tu es partie

silencieusement

sans un mot pour elle.

Pour toi, c'était le bon moment

mais pas pour ta maman.

Et je pense à elle

maintenant

j'espère qu'elle te comprend

Hélène SF

Dans ce poème je parle d'une jeune fille qui après avoir posté un message sur un réseau social très connu est partie.

Pour toujours car un arbre et une corde, ça ne donne pas une deuxième chance comme dans les jeux vidéo. ça fait très très mal et au moment où le nœud se resserre, la douleur est terrible.

Elle a peut-être regretté mais c'était trop tard.

Pour sa famille et ses amis, il n'est resté qu'une immense et infinie tristesse.

Elle les avait oubliés parce qu'elle était malade: elle faisait une dépression. Et elle n'a trouvé personne pour l'aider.

Il est resté un immense désespoir pour sa maman.

Alors pour survivre, sa maman a gardé ses plus jolis souvenirs, se raccrochant à ses vieilles photos. Ces petits riens qui étaient, dans chaque journée, des morceaux de bonheur.

Poème illustré traitant du suicide

Et ce sont ces mille petits riens qu'il faut regarder pour se sauver.

Pour ne pas se suicider.

Le souvenir d'un moment de tendresse, d'une bonne odeur, d'un bon petit plat, un souvenir de paysage, un mot gentil qu'on a reçu un jour, un sourire, un éclat de rire... il y a forcément, cachés dans votre mémoire, de ces jolis moments qui sont capables de vous redonner de la lumière. Essayez de vous les rappeler les uns après les autres.

Passez un long moment à y réfléchir.

Et retrouvez dans ces bons souvenirs une personne qui pourra peut-être vous parler maintenant.

Si vous n'avez pas de moyen pour la joindre, fixez-vous ce but là, retrouvez sa trace à travers internet, c'est souvent moins difficile qu'on le croit, en tapant son nom tout simplement sur un moteur de recherche.

Si vous ne pouvez pas, faites appel à une association d'aide.

Il y a des gens qui sont là, qui aiment aider les autres et qui peuvent vous aider.

Courage! :-)

Poème illustré traitant du suicide
Poème illustré traitant du suicide
Poème illustré traitant du suicide